Ministere de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne : Mame Mbaye Niang veut lutter contre la crise des valeurs

 

Parlant de la Construction citoyenne, le ministre a soutenu que tout le monde doit se sentir acteur pour une jeunesse valeureuse. « Il ne faut pas se voiler la face. C’est la famille sénégalaise qui est en crise. L’on préfère parler de crise économique, alors que la crise est aussi culturelle. Les jeunes sont agressés de partout ! Ils n’ont jamais étaient préparés à affronter le monde tel qu’il est aujourd’hui », a-t-il dit.

Le ministre affiche une volonté manifeste de créer un modèle de jeune universel, s’identifiant à des principes mondiaux. Mais, il regrette qu’au nom de la liberté, l’on dégrade nos valeurs. D’où l’importance d’inviter les chefs religieux à jouer leur partition dans la construction citoyenne. « Chaque fois que nous avons rendu visite à des chefs religieux, nous avons abordé ces questions-là. Le chômage a toujours existé, mais il n’y avait pas de telles agressions », a souligné le ministre, précisant même que le Plan Sénégal émergent (Pse) est adossé à des valeurs, sinon, ce serait un échec, comme a l’habitude de le préciser le chef de l’Etat.  

D’après Mame Mbaye Niang, la crise des valeurs n’est pas à imputer à l’Etat. Car, les socles sur lesquels s’était reposé notre pays ont vacillé. Le libertinage, le déshonneur sont, selon lui, à combattre. Et vigoureusement ! A l’en croire, à Diourbel, il y a de cela 20 ans, une fille qui avait des problèmes de mœurs refusait de sortir de chez elle, car cela relevait d’une abomination. Alors que de nos jours, l’on franchi ces barrières en les assumant devant les télévisions.

Mame Mbaye Niang pense que le remède devrait venir des familles. «Le Sénégal s’est adossé sur des valeurs pour arriver à ce niveau », a indiqué le ministre qui déplore l’influence des médias. « Je ne suis pas sûr de pouvoir inculquer à mes enfants, l’éducation que j’ai reçue de mon père parce qu’on nous a aplati nos valeurs », a dénoncé M. Niang. Le ministre constate que dans notre société, l’unité de mesure qui compte reste la capacité financière. « Qui osait voler au Sénégal », s’interroge-t-il.

Donner une formation qualifiante aux jeunes
Dans sa politique aussi, la lutte contre le chômage des jeunes est une priorité de son département. Dès lors, le Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac) qui émane de la vision du président de la République constitue la meilleure réponse pour faire face et permet d’occuper des jeunes sans qualification et leur procurer des revenus. C’est dans la même optique qu’il faut placer la mise en place des Domaines agricoles communautaires (Dac). Selon le ministre, dans un Dac, 7.000 à 10.000 jeunes peuvent travailler. Et que durant les vacances citoyennes, 14 fermes ont été inaugurées.

Concernant l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej), il a indiqué que c’était une volonté politique de rationnaliser, d’optimiser, de créer le maximum de conditions, pour que la demande et l’offre puissent être harmonisées.

Concernant les agents qui étaient dans les 4 agences supprimées (Anej, Fnpj, Ajeb et Anama), le ministre a rappelé que l’ensemble des droits ont été liquidés (payés). « Le débat, c’était de savoir est-ce qu’ils vont recevoir des bonus ? L’option de payer des bonus n’était pas de mon ressort », a-t-il souligné. « Nous devons renforcer les capacités de nos jeunes à être plus outillés pour affronter les réalités du marché de l’emploi », a-t-il poursuivi, parce que 60% des jeunes n’ont pas de qualification ou n’ont pas bénéficié d’une scolarité normale. Sous ce rapport, Mame Mbaye Niang invite à concilier formation et besoin du marché de l’emploi pour que les jeunes ne subissent pas le même handicap que leurs aînés. « Tous les Sénégalais ne peuvent pas aller à l’Université. 150.000 jeunes sont retenus par les mailles du système éducatif », souligne-t-il. Des députés ont salué les initiatives prises avant et pendant les vacances citoyennes 2016 pour avoir associé la représentation nationale aux différentes activités.

Serigne Mansour Sy CISSE - LE SOLEIL

 

 

 

 

Partenaires

Image 1

MEDS

Mouvement des Entreprises du Sénégal

Image 2

Promo Consulting

Promo Consulting

Image 3

Présidence

Présidence de la République du Sénégal