Location,TX 75035,USA

La Fondation

PRINCIPES

L’option fondamentale du M.E.D.S. comme organisation patronale est de rendre performante l’économie sénégalaise et de procéder à une redistribution par une politique sociale très large. Il s’agit en fait d’une expérimentation d’un nouveau leadership d’entreprise dont la philosophie est : ‘’ Oui à l’avantage du social’’

Connaissant l’importance de l’emploi dans l’effort et la réhabilitation du tissu de notre population, le MEDS s’engage au côté des structures travaillant dans ce domaine (Ministère de la Jeunesse, Ministère du Travail et de l’Emploi, Ministère du Commerce et des PME/PMI, O.N.G., Associations de Développement, etc.  )

Aider nos jeunes concitoyens à trouver un emploi, c’est aussi libérer les énergies au sein de cette cyber-génération formée aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication NTIC et faire entrer le Sénégal dans la sphère de l’Economie Mondiale.

POURQUOI UNE FONDATION EMPLOI – JEUNES ? 

  • Le Chômage des jeunes n’est pas une fatalité ;
  • Le monde change, il est temps de changer nos vieilles pratiques managériales ;
  • Le contexte économique national et international est favorable ;
  • Il existe de réelles potentialités de création de richesses et d’emplois au Sénégal et en Afrique (le Nouveau Partenariat Africain, les Stratégies de Lutte contre la Pauvreté,…);
  • Il est temps de faire vivre tous les bassins d’emploi du Pays (Déconcentration et Décentralisation…);
  • Il est temps de lutter contre la paupérisation grandissante de nos populations ;
  • Il est temps de retrouver notre cohésion nationale et restructurer le corps social ;
  • Le cadre d’une Fondation est propice pour la réalisation d’actions d’insertion et de réhabilitation sociale ;
  • La Fondation est une suite logique du Forum du 1er Emploi ;

LA PROBLEMATIQUE DE L’INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE DES JEUNES

Il nous semble important de récuser un mot dans ce contexte : l’informel.

En étudiant le dictionnaire de langue française, on y définit l’informel comme « tout ce qui n’est pas organisé avec rigueur et tout ce qui ne suit pas des règles précises ». L’objectif d’insérer des jeunes dans un tel secteur est-il viable ?

Ainsi on pourrait parler de secteur non structuré à la place de secteur informel et l’objectif serait d’aider les organisations de ce secteur à mieux se structurer pour mieux assurer leur développement et leur pérennité.

L’insertion des jeunes sénégalais dans le monde du travail peut être analysée sous l’axe de la problématique de l’adéquation entre formation et emploi.

Les axes fondamentaux qu’il serait intéressant d’explorer sont :

  • le degré d’employabilité des jeunes ce qui suppose une analyse fine des cibles à insérer ;
  • L’adéquation de l’appareil de formation (scolaire, universitaire, professionnelle) ;
  • Le système d’apprentissage et de qualification ;
  • Le système d’encadrement des jeunes en entreprise (le tutorat) ;
  • Les structures d’encadrement et de suivi des activités (les agences pour l’emploi, les centres d’information et d’orientation, les permanences d’accueil, …) ;
  • Les partenaires institutionnels (l’État et les Collectivités…) ;
  • Les entreprises et les différentes organisations d’accueil ; 
  • Le cadre juridique et réglementaire….

Le champ de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes est très sensible. L’humilité doit cohabiter avec les stratégies volontaristes pour trouver des solutions innovatrices et pouvant déboucher sur des réalisations pérennes.

L’expérience a montré que même les pays développés sont passés par des expérimentations multiples avant de mettre en place une politique cohérente (et encore le chômage des jeunes y reste important) en matière d’insertion des jeunes dans le monde du travail.

Il convient donc de ne négliger aucune piste (insertion par l’économique, le social, l’associatif, le rôle des femmes…)

Il conviendra de faire jouer la règle du C Q F D

  • C pour pas de Critique sur une  idée émise par un partenaire
  • Q – pour encourager la Quantité au niveau des solutions
  • F pour permettre à la Fantaisie d’exister dans ce domaine
  • D pour que la Démultiplication soit de rigueur (Faire jouer les effets de synergie entre les différentes solutions).

Une réflexion approfondie doit aussi s’orienter vers les jeunes notamment sur les cinq raisons fondamentales qui pourraient expliquer la réussite ou l’échec de leur démarche d’insertion : La motivation, la communication, la formation, l’organisation, le recrutement.

L’analyse des expériences au Sénégal (le rôle des ASC, des maisons de jeunes, des différents projets déjà initiés, Opération Maîtrisards, les GIE, etc.) est riche d’enseignements pour dégager des perspectives en terme d’insertion sociale et professionnelle des jeunes.

LES OBJECTIFS DE LA FONDATION EMPLOI JEUNES

La Fondation se fixe deux objectifs fondamentaux :

  • Développer la capacité des Jeunes (Employabilité) à affronter le marché du travail par la formation ;
  • Assurer une insertion sociale et professionnelle harmonieuse à ce public par l’accueil, l’information, l’orientation et le placement ….

AXES D’ACTION DE LA FONDATION

  1. La création d’une base de données interactive

Tous les candidats présents au forum sont répertoriés.  Les recensements de nouveaux jeunes et les mises à jour seront effectués directement à la Fondation ou à partir du site Internet du mouvement. Cette base de données sera accessible aux recruteurs.

2. Un Centre Autonome d’Accueil, d’Information, d’Orientation et de Placement

  • La Fondation demeure un centre autonome d’accueil, d’information, d’orientation et de placement des demandeurs d’emploi :
  • Le Centre constitue le levier au niveau de l’insertion sociale et professionnelle des Jeunes.
  • Une attention particulière est attachée à la documentation du Centre (Bases de données et banques de données, Structures partenaires, Veille conjoncturelle, Moyens logistiques….)

3. Les Actions de Formation –Insertion

  • La Fondation initiera  des actions d’accès à l’emploi ainsi que des modules d’alphabétisation numérique ;
  • Des ateliers seront organisés sur des thèmes cohérents par rapport aux objectifs : Atelier sur le bilan et le projet professionnel, Atelier sur la rédaction du curriculum vitae et la Lettre de motivation, Atelier sur l’utilisation du téléphone, Atelier sur l’entretien d’embauche, Atelier sur le plan d’action de la recherche…
  • Des modules d’orientation approfondis sont envisagés pour le Public particulier de Jeunes en difficulté (ce sont des ateliers de restructuration du Jeune) pour les orienter vers d’autres voies d’insertion ;
  • Un Parcours d’Insertion Personnalisé (P.I.P.) est organisé pour chaque jeune pour optimiser l’efficacité de l’action ;
  • Des modules de formation de base (Bureautique et Informatique, Techniques de vente, Comptabilité…) seront organisés pour renforcer les qualifications ;
  • Des modules de formations plus élaborés seront organisés en partenariat avec certains centres de formation professionnelle ;
  • Des Ateliers de création d’entreprise sont envisagés…

4. Les Actions de Parrainage et de Tutorat

  • La Fondation constitue un réseau de structures ou personnes ressources qui pourront parrainer certains jeunes pour faciliter leur parcours d’insertion ;
  • La Fondation pourrait offrir gratuitement une formation aux tuteurs des Jeunes dans les différentes entreprises partenaires…

5. Les Moyens de Financement

  • Des mécènes locaux et internationaux seront sollicités ;
  • Des séminaires, forums et autres activités seront organisées ;
  • L’objectif est de ne pas faire supporter aux Jeunes le coût des actions.